Cinéma

Films en partenariat avec les cinémas Atlantic et Albret, l'association La Voix Des Boucalais et Hervé Tourneur, avec présentation du film et de l'oeuvre de son auteur et discussion en fin de projection

  

 Vendredi 16 mars 2018

à 19 heures

au cinéma d'Albret 

 

Josey Wales hors la loi

 

Western de Clint Eastwood (1976).

 

 

Synopsis:

Josey Wales, un paisible fermier, voit sa femme et son fils massacrés par des soldats nordistes.

 

Laisse pour mort, Josey décide de se venger.

 

Entrée: tout public 5€ 

 

La séance sera présentée par Hervé Tourneur, spécialiste aujourd'hui reconnu dans la région, qui nous entraîne dans sa passion: le cinéma.

Des tapas et boissons seront proposées avant et/ou après la projection par LVB (assiette de tapas : 3 : boisson : 1 ).

 

  

 

Vendredi 9 février 2018

à 19 heures

au cinéma d'Albret 

 

Le Havre

 

Fidlm d'Aki Kaurismaki (2011) avec Robert Mitchum

 

Sélection cannoise

 

Le Havre a été sélectionné en Compétition Officielle lors du festival de Cannes 2011. Le film a d'ailleurs été considéré comme le deuxième meilleur de la compétition (après Il était une fois en Anatolie) selon les critiques internationales publiées sur la revue Screen. Habitué de la Croisette, le réalisateur finlandais avait décroché le Grand Prix du Jury en 2002 pour L' Homme sans passé.
Synopsis:

Marcel Marx, ex-écrivain et bohème renommé, s’est exilé volontairement dans la ville portuaire du Havre où son métier honorable mais non rémunérateur de cireur de chaussures lui donne le sentiment d’être plus proche du peuple en le servant. Il a fait le deuil de son ambition littéraire et mène une vie satisfaisante dans le triangle constitué par le bistrot du coin, son travail et sa femme Arletty, quand le destin met brusquement sur son chemin un enfant immigré originaire d’Afrique noire. 
Quand au même moment, Arletty tombe gravement malade et doit s’aliter, Marcel doit à nouveau combattre le mur froid de l’indifférence humaine avec pour seules armes, son optimisme inné et la solidarité têtue des habitants de son quartier. Il affronte la mécanique aveugle d’un Etat de droit occidental, représenté par l’étau de la police qui se resserre de plus en plus sur le jeune garçon réfugié. 
Il est temps pour Marcel de cirer ses chaussures et de montrer les dents.

 

Entrée: tout public 5€ 

 

La séance sera présentée par Hervé Tourneur, spécialiste aujourd'hui reconnu dans la région, qui nous entraîne dans sa passion: le cinéma.

Des tapas et boissons seront proposées avant et/ou après la projection par LVB (assiette de tapas : 3 : boisson : 1 ).

 

 

 

Vendredi 12 janvier 2018 à 19 heures: au cinéma l'Albret

 

La nuit du chasseur 

 

Drame de Charles Lauhton (1956). 

 

Avec Robert Mitchum.

 

Un prêcheur inquiétant poursuit dans l'Amérique rurale deux enfants dont le père vient d'être condamné pour vol et meurtre. Avant son incarcération, le père leur avait confié dix mille dollars, dont ils ne doivent révéler l'existence à personne. Pourchassés sans pitié par ce pasteur psychopathe et abandonnés à eux-mêmes, les enfants se lancent sur les routes.

 

Tarif: 5€ la séance.

 

 


 

 

 

Vendredi 13 octobre 2017 à 19 heures: au cinéma l'Albret

 

Le cochon de Gaza 

 

Film tragi-comique franco-belgo-allemand de Sylvain Estibal (2011). 

 

Avec Sasson Gabai, Baya Belal, Khalifa Natour, ...

 

Ce film est programmé dans le cadre d'Itinéraires mois de l'humour du 1er au 31 octobre dans les médiathèques des Landes "histoire(s) de rire". 

 

Après une tempête, Jafaar, un pêcheur palestinien de Gaza, remonte par hasard dans ses filets un cochon tombé d’un cargo. Bien décidé a se débarrasser de cet animal impur, il décide toutefois d’essayer de le vendre afin d’améliorer son existence misérable. Le pauvre Jafaar se lance alors dans un commerce rocambolesque et bien peu recommandable… 

Dans cette tragi-comédie, l’ensemble du petit peuple de Gaza, coincé entre sa misère absolue au quotidien, les contraintes des militaires Israéliens et le diktat des barbus aux commandes, est représenté par ce pauvre pêcheur dont l’unique souci est de survivre au jour le jour et qui, pour cela, est prêt a tout. Jafaar, dans une permanente dérision de lui-même, même dans les moments tragiques, évolue dans cette histoire a l’humour mordant… et nous laissera espérer que si l’on peut s’entendre, malgré toutes les différences, à l’échelle individuelle, on peut s’entendre in fine, à l’échelle collective.

 

Tarif: 5€ la séance.

 

 

 

Vendredi 17 Novembre 2017 à 19 heures : au cinéma d'Albret 

 

La Prisonnière du désert 

 

Western américain de John Ford (1956)

 

Avec John Wayne, Jeffrey Hunter et Natalie Wood.

 

Texas 1868. La famille d'Aaron Edwards est décimée par une bande de Commanches qui attaquent son ranch et enlèvent ses deux fillettes. Ethan, le frère d'Aaron, découvre le drame et se lance sur les traces des ravisseurs avec deux autres compagnons.

 

  

Tarif : 5 euros la séance.

 

 

 

Dimanche 10 décembre 2017 à 15 heures : au cinéma l'Albret

 

Voyage à travers le cinéma français :

 

Documentaire français de Bertrand Tavernier (2016) 

 

Avec Bertrand Tavernier, André Marcon. 

 

 

Ce travail de citoyen et d’espion, d’explorateur et de peintre, de chroniqueur et d’aventurier qu’ont si bien décrit tant d’auteurs, de Casanova à Gilles Perrault, n’est-ce pas une belle définition du métier de cinéaste que l’on a envie d’appliquer à Renoir, à Becker, au Vigo de l’Atalante, à Duvivier, aussi bien qu’à Truffaut ou Demy. A Max Ophuls et aussi à Bresson. Et à des metteurs en scène moins connus, Grangier, Gréville ou encore Sacha, qui, au détour d’une scène ou d’un film, illuminent une émotion, débusquent des vérités surprenantes. Je voudrais que ce film soit un acte de gratitude envers tous ceux, cinéastes, scénaristes, acteurs et musiciens qui ont surgi dans ma vie. La mémoire réchauffe : ce film, c’est un peu de charbon pour les nuits d’hiver.

 

Tarif : 5 euros la séance.


Films en partenariat avec le cinéma d'Albret, l'association La Voix Des Boucalais et l'association Du Cinéma Plein Mon Cartable

 

Vendredi 14 avril 2017 à 19 heures: au cinéma l'Albret

 

Le fils de Jean : Drame de Philippe Lioret (1916), adapté du roman de Jean-Paul Dubois "Si ce livre pouvait me rapprocher de toi"

 

À trente-trois ans, Mathieu ne sait pas qui est son père. Un matin, un appel téléphonique lui apprend que celui-ci était canadien et qu'il vient de mourir. Découvrant aussi qu’il a deux frères, Mathieu décide d'aller à l'enterrement pour les rencontrer. Mais, à Montréal, personne n'a connaissance de son existence ni ne semble vouloir la connaître…

Proposé par la Médiathèque de Vieux Boucau en partenariat avec le Cinéma d'Albret, Du Cinéma Plein Mon Cartable et La Voix des Boucalais, dans le cadre d'un livre / un film :

Tarif: 5€ la séance.

 

 

Vendredi 24 mars 2017 à 19 heures : au cinéma l'Albret

 

Une aussi longue absence : Drame d'Henri Colpi (1960)

 

Film auréolé par deux récompenses prestigieuses en 1961: Palme d'or du Festival de Cannes et Prix Louis-Delluc.

 

Malgré ses récompenses et son succès en salles (750 000 entrées lors de sa sortie) ce premier film réalisé par Henri Colpi (restauré en 2014 à l'initiative de la société cinématographique Lyre), n'est pas très connu parce qu'il a rarement été passé à la télévision et jamais ressorti en salles avant février 2016.

 

Synopsis:

Depuis la disparition de son mari, déporté par les Allemands en 1944, Thérèse Langlois tient seule son café à Puteaux. un clochard passe régulièrement devant le café et thérèse, après quelques hésitations reconnaît formellement son mari, déclaré mort depuis quinze ans…
Mais ce clochard est amnésique, et malgré les efforts de Thérèse, il ne la reconnaît pas plus qu'il ne reconnaît les membres supposés de sa famille qu'elle va faire venir à Puteaux. Il a perdu la mémoire de tout ce qui précède son réveil dans un champ allemand, après une évasion probable d'un camp de concentration. Il ne se souvient d'aucun élément de son passé d'avant ce réveil.

 

Tarif : 5 euros la séance.


Vendredi 20 janvier 2017 à 19 heures :

Moi un Noir  de Jean ROUCH (1957) prix Louis Delluc en 1958. 

 

Trois Nigériens et une Nigérienne s'installent à Treichville, banlieue d'Abidjan, chef-lieu de la Côte d'Ivoire. Comme nombre de leurs compatriotes, ils tentent l'aventure de la ville… Amère aventure pour ceux qui abandonnent leur village et se heurtent à une civilisation mécanisée.

 

Tarif: 5€ la séance


-Vendredi 9 décembre 2016 à 19 heures :

L'Homme qui tua Liberty Valance  western de John Ford (1962). 

 

Après des années d'absence, le sénateur Ransom SToddard retourne à Shnbone avec sa femme Hallie pour assister à l'entraînement de son vieil ami, Tom Doniphon. Les journalistes s'interrogent : pourquoi le sénateur a-t-il tenu à faire ce voyage à tout prix ? Qui était donc ce Tom Doniphon ? Retour sur l'histoire de Ransom Stoddard. Jeune juriste, il avait quitté l'Est pour le Far West. Sa diligence ayant été attaquée par de bandits, Ransom SToddard s'tait indigné et lchef de la bande, Liberty Valance, l'avit alors sauvagement frappé. Une haine inexpiable devait lier les deux hommes, mais Stoddard avait beaucoup à apprendre sur les moeurs de l'Ouest...

 

Tarif: 5€ la séance. 


Dans le cadre du Festival du Polar:

 

-Dimanche 18 septembre 2016 à 19h au cinéma :    Zulu 

Film Policier de Jérôme Salle (2013), avec Orlando Bloom et Forest Whitaker.

Ali Sokhela, un officier de police noir de la police du Cap, travaille avec son partenaire blanc Brian Epkeen et sa jeune recrue Dan Fletcher sur l'assassinat d'une jeune étudiante, assassinat qui est lié à une nouvelle drogue. En enquêtant sur cette affaire, ils vont découvrir un terrible secret qui remonte aux heures les plus sombres de l'Apartheid.

Entrée libre. 

 

-Dimanche 25 septembre 2016 à 18h au cinéma :   Max et les Ferrailleurs 

Film Policier de Claude Sautet (1971), avec Michel Piccoli et Romy Schneider.

Max, un inspecteur de police taciturne, s'est juré d'en finir avec la clique de pilleurs de banques qui sévit dans la région parisienne. Sa rencontre avec un ancien camarade de régiment, Abel, acoquiné à la «bande des ferrailleurs» de Nanterre, lui souffle une idée de piège diabolique. Max va se servir de ce menu fretin pour appâter le gros gibier qu'il chasse. Abel a pour compagne une prostituée allemande, Lily. Max devient l'un des clients attitrés de la belle et, comme par mégarde, lui fournit des renseignements sur une petite banque dont il se prétend le directeur. L'inspecteur n'a plus qu'à attendre que les malfrats mordent à l'hameçon...

Entrée libre. 

 

 

 

 

 

 


Film en partenariat avec la Médiathèque de Vieux-Boucau, le cinéma d'Albret, l'association La Voix Des Boucalais et l'association Du Cinéma Plein Mon Cartable. 

 

 

-Vendredi 20 mai 2016 à 19h au cinéma : Le dernier Nabab 

Drame d'Elia Kazan (1977), avec Robert De Niro, Tony Curtis, Robert Mitchum.

 

Monroe Stahr est directeur de production d'un important studio d'Hollywood. Depuis la mort de sa femme, il s'est lancé à corps perdu dans le travail, et un jour, sur le plateau, il rencontre son sosie en la personne de Kathleen. Il lui arrache un rendez-vous et passe la nuit avec elle, mais au matin elle a disparu. Fitzgerald s'est inspiré d'Irving Thalberg, directeur de production à la MGM, pour créer le personnage de Monroe Stahr. 

 

Tarif: 5€ la séance. 

 

-Vendredi 22 avril à 19 heuresL'Amour est un crime parfait

Thriller de Jean-Marie et Arnaud Larrieu (2014) avec Mathieu Amalric, Karin Viard, Maïwen. 

Adaptation d'un livre au cinéma Incidences de Philippe Djian. 

 

Professeur de littérature à l'université de Lausanne, Marc a la réputation de collectionner les aventures amoureuses avec ses étudiantes. Quelques jours après la disparition de la plus brillante d'entre elles qui était sa dernière conquête, il rencontre Anna qui cherche à en savoir plus sur sa belle-fille disparue...

 

Tarif: 5€ la séance. 

 


 

FILMS DU PATRIMOINE proposés par l'association La Voix des Boucalais en partenariat avec les cinémas ATLANTIC et ALBRET.

 Ces films sont présentés et sont suivis de commentaires et d'une discussion animés par Hervé Tourneur de l'association Du Cinéma Plein Mon Cartable

 Tarif : 5 la séance. 

  

 

vendredi 1er avril 2016 à 19 heures : Le grand blond avec une chaussure noire , comédie d'Yves Robert avec Pierre Richard, Jean Rochefort, Bernard Blier.

François Perrin arrive à Orly avec aux pieds une chaussure jaune et une autre noire. Une aubaine pour Perrache, adjoint du colonel Toulouse, chef d'un service secret, que ce jeune violoniste fantasque. Il le choisit, pour jouer à ses dépends, le rôle d'un redoutable espion international. Toulouse, las de défendre sa place contre son très ambitieux adjoint, Milan, a décidé de s'en débarrasser une fois pour toute, en le lançant sur une fausse piste.

 

vendredi 4 mars 2016 à 19 heures : Le beau Serge de Claude Chabrol (1958) avec Jean Claude Brialy, Gérard Blain, Bernadette Laffont.

François retourne dans son village après des années d'absence. Il y retrouve son ami Serge, qui de son mariage avec Yvonne, a eu un enfant trisomique et a sombré dans l'alcool. 

-vendredi 19 février 2016 à 19 heures : Mariage à l'italienne, comédie dramatique de Vittorio De Sica (1964).

Filumena (Sophia Loren) à la fois servante et maîtresse de Domenico (Marcello Mastroïanni) invente un stratagème pour le dissuader d'épouser une jeune fille de bonne famille. 

 

 

 

vendredi 29 janvier 2016 à 19 heures : Minnie et Moscowitz, comédie dramatique de John Cassavetes (1971).

Deux êtres que tout oppose : lui, gardien de la paix au look beatnik, elle, femme et élégante et raffinée travaillant dans un musée. Un seul point commun : leur admiration inconditionnelle pour Humphrey Bogart. Et pourtant ...

 

 

vendredi 18 décembre à 19 heures : La Vie est belle, comédie dramatique de Capra (1947).

Le décès de son père oblige un homme à reprendre l'entreprise familiale de prêts immobiliers qui permettent aux plus démunis de se loger. Il entre en conflit avec l'homme le plus riche de la ville qui va tenter de ruiner ses efforts ...

 

 

-vendredi 27 novembre à 19 heures : Irma la Douce, comédie américaine de Billy Wilder (1963).

Pour sortir de la rue celle qu'il aime Irma, Nestor, ancien gardien de la paix, se déguise en gentleman anglais qui donne 1000 francs par semaine à sa belle. Une série de quiproquos savoureux va s'en suivre ...

 

 

Rencontre avec 2 réalisateurs et projections de leurs films. Entrée libre.